450 973-2251 info@bbkavocats.ca Lundi - Vendredi 8:00 - 17:00

La déclaration de résidence familiale

Vous êtes mariés ou unis civilement et vous n’êtes pas propriétaire de votre résidence familiale, saviez-vous que vous pouvez publier une Déclaration de résidence familiale afin de protéger vos droits?

Le Code civil du Québec prévoit que l’époux non propriétaire peut publier une Déclaration de résidence familiale. En effet, l’époux en question peut publier au Registre foncier du Québec une Déclaration de résidence familiale afin de protéger ses droits dans la résidence. Cette déclaration doit contenir la mention de l’immeuble qu’il habite et qui sert de résidence familiale. Dans le cas d’un logement, la mention à l’effet que le logement sert de résidence familiale peut être inscrite dans le bail ou consister en un avis écrit envoyé par l’époux non locataire au propriétaire du logement. La déclaration de résidence familiale protège également les meubles qui se trouvent dans la résidence et qui servent à l’usage de la famille.

La publication de la déclaration permet donc à l’époux non propriétaire d’être protégé dans le cas où l’époux propriétaire tente de vendre, donner, louer ou même d’hypothéquer la résidence, sans son consentement écrit. Il importe de préciser que pour publier une telle déclaration, il faut être mariés ou unis civilement. Cette protection ne s’étend pas aux conjoints de fait.

N’hésitez pas à communiquer avec nous, un membre de notre équipe en droit familial pourra vous aider à poser les actes nécessaires afin de protéger votre résidence familiale.

About the author

Me Tardif Alleyne pratique principalement en droit de la famille. Dans le cadre de ses mandats, elle est amenée à plaider devant la Cour supérieure sur une base régulière. Dotée d’une grande écoute et capable de faire preuve d’empathie, Me Tardif Alleyne possède la confiance nécessaire afin d’écouter les clients et leur offrir la meilleure représentation possible. Me Tardif Alleyne en fera sa priorité de trouver une solution adaptée à vos besoins et saura vous accompagner tout au long de votre dossier et ce, en préconisant, autant que possible, les solutions de règlement à l’amiable plutôt que les débats judiciaires. Accéder au profil

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières publications

Filiation et test d’ADN : que faire en cas de refus?
5 août 2022
Le Saviez-Vous? (#ITS #ResponsabilitéCivile #Dommages)
5 août 2022
Hypothèque légale de la construction : dénoncez votre contrat!
5 août 2022

Nous pouvons vous aider

N’hésitez pas à faire appel à nos services pour toute vos besoins juridiques. Notre équipe dévouée et dynamique vous répondra dans les plus brefs délais.

Si vous préférez, vous pouvez aussi nous rejoindre par téléphone au 450 961‑2251 du lundi au vendredi de 9h à 17h